top of page
Abonnez-vous à notre blog

Merci pour votre envoi !

  • Photo du rédacteurPascale

Mode d’emploi universel du chien


Élevage de licornes

Ne vous méprenez pas, je ne donnerai pas de recette toute faite pour tous, tout simplement parce qu'il n'y en a pas !

Eh oui, oubliez les messages trompeurs qui vous promettent monts et merveilles en matière d'éducation canine, vous en avez forcément vu passer sur le web. Ceux qui vous transforment un chien réactif en un chien ultra cool en trois coups de baguette magique, ceux qui vous garantissent un chien "obéissant" en toutes circonstances (on notera les guillemets 😜), ceux qui suppriment les aboiements en une vidéo de 10 mn, etc.


La boîte à surprises

Des milliers d'années de domestication ont donné lieu à une diversité jamais égalée, aussi bien d'un point de vue morphologique que d'un point de vue comportemental. À cela, il faut ajouter un facteur que j'appellerai "la boîte à surprises". Nous avons, nous aussi, notre boîte à surprises, celle qui renferme tout ce qui nous constitue en tant qu'individus à part entière et qui nous différencie tous les uns des autres.

Combien de familles m'ont fait part de leur étonnement quant au comportement de leur chien ? "Il vient du même élevage que mes précédents chiens, et pourtant il craint les voitures et les enfants, je ne comprends pas", "Tous mes chiens ont toujours mangé ensemble, mais pas celui-ci, il grogne sur les autres, c'est infernal", "J'ai toujours eu des labradors, que du bonheur, mais celle-ci m'en fait voir de toutes les couleurs", etc.

À ces familles, je peux répondre ceci :

Vivre avec un chien requiert une bonne capacité à conjuguer la vie au présent et au futur. Le passé, nos expériences avec d'autres chiens, tout ce que ce chien a pu vivre auparavant (y compris in utero) nous aideront sûrement à apporter des réponses. Mais vivre constamment accrochés à ces réponses, aussi limpides soient-elles, voilent notre regard sur l'instant présent et sur notre avenir avec ce chien. Observons-le tel qu'il est, maintenant, soyons pragmatiques.

Votre chien grogne sur son congénère au moment du repas, alors que tous vos chiens ont toujours mangé ensemble, sans conflit ? Comparer ce chien à tous les autres ne résoudra pas la question. Comparer, c'est s'accrocher au passé pour tenter de se rassurer, pour finalement être frustré et déçu la plupart du temps. Les faits : il grogne, il protège, il prévient. Pragmatisme : modifier l'emplacement et sécuriser les interactions pendant la prise du repas. Résultat : l'action remplace la déception.

L'effet "pâte à modeler" est aussi une aptitude propre à l'espèce humaine : elle nous permet d'ajuster nos comportements en fonction de nos expériences, bonnes ou mauvaises.


L'effet "pâte à modeler"

Votre chien doit constamment se fondre dans votre environnement d'humains, fait pour des humains. Dès les premiers instants de vie à vos côtés, il va vous observer et vous analyser, explorer et analyser le lieu de vie (intérieur comme extérieur), observer et analyser les interactions sociales. Chaque mise en présence aura des conséquences, bonnes ou mauvaises pour lui, ce qui entraînera une adaptation de ses comportements.

Mais est-ce là un moyen qui nous permet d'affirmer que les chiens répondront toujours de la même manière à quelque chose d'agréable ou de désagréable ? Non.

La plupart du temps, on classifie de notre point de vue d'humains, pas du point de vue des chiens et encore moins de ce chien-là.

Les sorties, par exemple, sont rangées dans la case "agréable". Elles sont nécessaires à tous les chiens, on le répète suffisamment. Elles doivent cependant répondre à un critère pour être et rester "agréables" : elles doivent être adaptées à ce chien-là. Les lieux de sorties et leur diversité, la durée, la fréquence, les horaires, le rythme, etc. On comprend bien qu'une balade de 2 heures sur terrain avec quelques dénivelés ne sera pas vécue de la même manière pour un teckel de 6 ans et pour un épagneul breton de 3 ans. Une sortie citadine pourra vite devenir stressante avec un chien réactif aux bruits. Pour ce chien qui souffre d'anxiété de séparation, la sortie de 8h30 avant 4 heures d'absence, ou celle de 13h00 avant 4 autres heures d'absence seront-elles bien vécues ?

Autant d'exemples pour montrer que chaque chien sera susceptible de réagir de différentes façons pour la même chose.


La route est belle

Il existe des principes fondamentaux qui permettent d'aider les chiens à mieux vivre à nos côtés : connaissance de la communication canine, connaissance des besoins, connaissance des théories d'apprentissage de base.

N'oublions pas malgré tout que chacun nous apprendra qui il est, si nous prenons la peine de l'observer avec la meilleure objectivité possible. Et si d'aventure nous rencontrons un obstacle, n'ayons pas peur de le contourner pour atteindre la solution, le travail qui consistera à l'aider.

La route n'est pas parfaite, mais la route est belle !


Un beau chemin imparfait

24 vues

Posts récents

Voir tout

コメント


bottom of page