• Pascale

Alors, harnais ou pas harnais ?

Mis à jour : 4 févr 2019


Les débats autour de l'utilisation du harnais, du choix du harnais (en T, Y ou H), des bienfaits ou dangers du harnais sur la santé du chien, des harnais qui inciteraient les chiens à tirer encore plus fort, des harnais qui "ne marchent pas", et pourquoi pas les débats à propos de la photo d'un joggeur et de son chien portant un harnais à attache frontale, ne datent pas d'aujourd'hui, on peut aisément le constater en faisant quelques recherches bien ciblées sur la toile.


Tout cela apporte-t-il une réelle avancée dans la connaissance, ou, une fois de plus, cela ne fait-il pas davantage douter le public qui, au final, ne sait plus à quel saint se vouer, essaie des trucs et des bidules, en oubliant juste un tout petit détail : mais au fait, pourquoi un collier ou un harnais ? ça sert à quoi ?


Si vous souhaitez allez plus loin sur le collier et les conséquences potentielles sur la santé du chien, cliquez ici.


Que l'on vive en milieu rural, en bord de mer ou en milieu urbain, mettre son chien à l'attache en sortie est, la plupart du temps, nécessaire puisque légalement obligatoire (je ne parle pas des endroits où les chiens en libre sont tolérés, sous réserve qu'ils ne soient pas en état de divagation et donc toujours sous la supervision de leurs propriétaires).


On parlera également de l'attache en cas de danger potentiel ou imminent. Les circonstances dans lesquelles un chien doit être attaché tiennent compte de facteurs inhérents au chien, à son histoire, son contexte de vie, mais aussi de facteurs environnementaux (et souvent imprévus) qui pourront déclencher de la peur, un inconfort ou un comportement de prédation.


Si l'on considère que les sorties sont (doivent être) des moments quotidiens qui doivent procurer des sensations autant agréables que possible aux chiens, il nous appartient donc de mettre en place les conditions qui favoriseront celles-ci. Lesquelles ?


1. Le choix d'outils confortables et sécurisants pour mon chien

2. Un apprentissage moderne et progressif de la marche en laisse


Ces deux conditions sont indissociables, car notre objectif est de faire associer les sorties à des sensations agréables.

Si vous utilisez un outil inadapté, inconfortable ou douloureux, les conséquences pour votre chien seront désagréables. Comment appréhenderiez-vous votre environnement si vous aviez mal ou si vous portiez des vêtements trop serrés ?

De même, si votre chien ET VOUS n'avez pas appris la marche en laisse, nous risquons rapidement de nous retrouver dans un cercle vicieux. Il tire, vous tirez, il tire, vous tirez, vous ne communiquez qu'à travers des tensions et puis après ? Un jour, les sorties deviennent anxiogènes pour le chien comme pour l'humain.


Vous n'avez pas besoin d'aide pour apprendre à votre chiot/chien la marche en laisse ? Soit, personne ne vous jugera (en tous cas, pas moi). Si les apprentissages mis en place sont progressifs et bienveillants, si, par ailleurs, vous avez bien compris ce qui fait la qualité d'une promenade sympa et détendue, si, enfin, vous donnez la priorité au bien-être de votre chien et optimisez votre communication avec lui, félicitations, restons en contact au cas où, mais ne cherchons pas non plus le problème qui n'existe pas.


Vous avez acheté le harnais qui convenait le mieux à votre chien et "ça ne marche pas" ? Qui a dit que c'était une baguette magique ? Le seul moyen d'avoir une marche en laisse la plus détendue et sympa possible est de l'apprendre. Le harnais apportera du confort au chien, mais il n'empêchera pas ce dernier de tirer, en tous cas très rarement.


Quant au choix du harnais, je ne ferai la publicité d'aucun d'entre eux, ni n'en déconseillerai. C'est l'adaptation au cas spécifique de chaque chien qui fera la différence.


J'ai trois chiens différents d'un point de vue morphologique (un Terrier Tibétain, une Boston Terrier et une Teckel à poils durs) et j'ai testé différents modèles, jusqu'à trouver celui qui était le mieux adapté à chacun, selon mes critères personnels (sécurité, confort).


Certains de ces harnais font polémique, principalement à cause de pressions répétées sur les articulations gléno-humérales et les scapulas, l'équivalent de nos épaules et omoplates. Praticienne en massage canin et formatrice, je ne nierai pas ces risques, ils existent, mais quelle en est la fréquence et l'intensité ? Ces dommages sont-ils constatés sur des chiens qui tirent ou bien sur tous les chiens ?


Je persisterai à répéter que faire porter un harnais plutôt qu'un collier pour l'attache sera toujours moins délétère, si et seulement si on aura pris soin d'apprendre la marche en laisse. N'oublions jamais que tous les comportements demandés (oserais-je dire imposés) à nos chiens (et la marche en laisse en fait bien sûr partie) ne sont pas innés chez les canidés. Cet apprentissage est d'autant plus nécessaire pour les chiens prédisposés aux troubles (maladies) de l'épaule liés à une croissance trop rapide ou à leur taille, tels que l'instabilité de l'épaule (tous les chiens peuvent être concernés), l'ostéochondrite disséquante de la tête humérale (atteinte de l'os et du cartilage de l'épaule qui concerne surtout les grands chiens en cours de croissance) ou la rupture du tendon du biceps.


Parlons enfin des activités canines telles que le canicross, le mushing, l'agility, le frisbee ou autres activités qui demanderont un effort physique particulier aux chiens. Cet effort physique, si trop fréquent et intense, et souvent par manque de préparation / récupération du chien (des techniques de massage permettent une préparation et une récupération efficaces), pourra entraîner des déséquilibres, des compensations, des blessures. L'allure des chiens en sera modifiée, des boiteries pourront apparaître et la combinaison "gagnante" cumul + temps laissera apparaître et se développer l'arthrose. On voit bien ici que la cause d'un trouble n'est pas forcément le harnais utilisé, mais la manière dont l'activité aura été pratiquée.


C'est l'excès ou le manque qui posent problème, pas l'équilibre. L'exercice physique (et mental) est nécessaire à nos chiens, encore faut-il qu'il soit pratiqué avec modération et adaptation (à la génétique et à l'âge de l'animal, notamment).


En conclusion :

  • Je privilégie le harnais au collier

  • Quel que soit le choix du harnais, celui-ci est indissociable d'un apprentissage de la marche en laisse

  • Je n'hésite donc pas à me faire aider rapidement d'un professionnel ayant une véritable approche moderne et bienveillante

  • Je tiens compte des spécificités morphologiques de mon chien et des prédispositions éventuelles à des troubles de la mobilité que j'ai vérifiées avec mon vétérinaire



259 vues

MENTIONS LEGALES :

E.U.R.L. MON CHIEN RELAX au capital de 1000 euros

RCS NANTERRE 817 850 803

Siège social : 92360 MEUDON

contact@monchienrelax.com - Tél. : 06 68 03 82 18

Organisme de formation déclaré en Préfecture et référencé au Datadock

Certificat de capacité relatif à l'exercice des activités liées aux animaux de compagnie d'espèces domestiques

Assurance Responsabilité Civile Professionnelle MMA

MON CHIEN RELAX® est une marque déposée

Responsable de la publication : MON CHIEN RELAX®

Hébergeur : wix.com

Le site www.monchienrelax.com, ainsi que tous les supports de cours, les dessins et le logo font l'objet d'un Copyright©

Toute reproduction est strictement interdite.