• Pascale

Allô la terre, ici la lune !

Avez-vous déjà eu cette impression désagréable de parler une langue inconnue devant votre interlocuteur ? Avez-vous dû vous y reprendre à deux fois pour comprendre le sens d’un courrier reçu ? Vous est-il arrivé de ne pas être en phase et de vous sentir ridicule d’avoir inutilement pris la mouche, après avoir pris du recul ?


J’ai récemment vécu ce genre de situation, à la réception d’un courrier administratif auquel était joint un dossier épais d’un demi-centimètre. Ma première réaction fut de m’offusquer de cette correspondance que j’estimais abusive. J’avais en effet compris (ou plutôt interprété) que je devais perdre mon temps à compléter un dossier, prendre un rendez-vous, faire remplir un formulaire par un professionnel, puis garder copie des 28 pages avant de renvoyer le tout au destinataire. Je ressentais alors une grande injustice puisqu’il s’agissait, pensais-je, de transmettre une multitude d’informations que j’avais déjà fournies et auxquelles l’émetteur avait accès. J’ai pris note mentalement de la date limite de réponse et, deux jours plus tard, j’ai pris mon courage à deux mains en reprenant le dossier « à tête reposée ». J’ai compris mon erreur d’interprétation en relisant le courrier chapeau qui proposait l’envoi du dossier joint de manière optionnelle et non obligatoire.


Que s’est-il passé ?


Ma perception du message :


Le jour de réception de ce courrier, était manifestement plus réaliste deux jours plus tard. 48 heures avant, mon vécu avec ce type de courrier, ainsi que mon état émotionnel à l’instant T ont favorisé un ressenti désagréable et une réaction « à chaud ». J’ai, sans m’en rendre compte, modifié le sens du message transmis. En relisant le courrier de manière plus posée et dans un contexte plus détendu, j’ai pu retrouver la capacité d’en comprendre la signification.


La clarté du message :


Le courrier en question était rédigé de telle sorte que le caractère optionnel (et non obligatoire) était noyé parmi d’autres informations. Mes yeux et mon cerveau l’ont occulté à la première lecture.


Quel est le rapport avec les chiens ?


La communication. Notre mode de communication diffère de celui des chiens. La parole est propre à l’humain et les chiens ne comprennent pas, de manière innée, le sens de nos mots. Ils perçoivent la signification de certains d’entre eux par apprentissage, plus ou moins rapidement. Une bonne communication implique nécessairement de s’adapter à l’individu et de s’assurer de la clarté du message transmis. Si je veux être en mesure d’être comprise, il m’appartient de tenir compte de la capacité du chien à me comprendre et de ma propre capacité à adapter mon message. Parlons aussi de la communication chien-humain : savons-nous toujours interpréter les messages qu’un chien nous transmet ? Comprenons-nous bien le sens initial de ce message ou est-ce notre éducation, certaines traditions archaïques, les conseils de la voisine ou notre état émotionnel du moment qui nous guident ?


Que de questions …


La science et l’expérience de nombreux professionnels nous éclairent sur la communication canine et nous engagent à mieux la comprendre pour être en mesure d’adapter nos messages et nos interactions, qu’ils soient vocaux ou gestuels. Il nous appartient donc de descendre de notre podium d’humains et d’apprendre, non pas pour « perdre la face » ou « baisser la garde », mais pour améliorer notre relation, ce lien qu’en principe, nous devrions privilégier quand nous décidons de vivre avec eux. Nous sommes de plus en plus nombreux aujourd’hui à aider les familles à mieux comprendre leur(s) chien(s), à pacifier, à guider. Et c’est heureux. Mais gardons toujours cette part d’humilité et de questionnement, parce croyez-moi, notre connaissance du canis lupus familiaris n’a pas fini d’évoluer. Gardons aussi notre capacité à nous remettre en question, à reconsidérer une situation, à revoir notre perspective. Car, tout compte fait, nous (humains comme chiens) ne sommes pas toujours en adéquation, en phase avec l’autre (humain ou chien) au moment où il le faudrait …




MENTIONS LEGALES :

E.U.R.L. MON CHIEN RELAX au capital de 1000 euros

RCS NANTERRE 817 850 803

Siège social : 92360 MEUDON

contact@monchienrelax.com - Tél. : 06 68 03 82 18

Organisme de formation déclaré en Préfecture et référencé au Datadock

Certificat de capacité relatif à l'exercice des activités liées aux animaux de compagnie d'espèces domestiques

Assurance Responsabilité Civile Professionnelle MMA

MON CHIEN RELAX® est une marque déposée

Responsable de la publication : MON CHIEN RELAX®

Hébergeur : wix.com

Le site www.monchienrelax.com, ainsi que tous les supports de cours, les dessins et le logo font l'objet d'un Copyright©

Toute reproduction est strictement interdite.