Abonnez-vous à notre blog

Merci pour votre envoi !

  • Pascale

Stimulation mentale : on ne vous a pas tout dit !




La stimulation mentale et cognitive prend une place de plus en plus intéressante dans l'environnement des chiens et c'est une excellente nouvelle. Elle n'est pas magique, mais force est de constater qu'elle est redoutablement efficace pour améliorer le quotidien des petits et grands poilus, jeunes ou moins jeunes.


Les activités de stimulation mentale et cognitive permettent d'entretenir/stimuler les fonctions motrices et proprioceptives, les sens, la concentration et la réflexion.

Elles ont l'énorme avantage d'être pratiquées en extérieur comme en intérieur, c'est plutôt une bonne chose pour les familles qui vivent en appartement.

Ce sont des activités qui conviennent aussi bien aux chiots qu'aux chiens seniors. Il est fortement recommandé de superviser, votre présence permet d'ailleurs d'encourager titi et de le stimuler si besoin.


C'est un marché en plein essor : il existe aujourd'hui une pléthore de jeux ou de jouets permettant de combler le besoin de dépense "mentale". Car oui, c'est un besoin, variable en fonction des chiens, certes, mais un besoin tout de même, aussi nécessaire que la dépense physique. Tiens, en parlant de "dépense", on ne vous dit pas de dépenser des sommes folles, car saviez-vous que vous pouviez réutiliser du matériel ou d'anciens jouets pour en faire des "précieux" pour votre petit Gollum poilu ? C'est par ici pour des idées de recyclage malin.


Attention, on ne vous dit pas non plus d'occuper votre chien du matin au soir : il a besoin de dormir et de se reposer. Les règles de base consistent à respecter les temps de repos d'un chien car, tout comme l'humain, c'est dans le repos qu'il se construit et se répare.


Il y a aussi un aspect de la stimulation mentale et cognitive dont on ne parle pas suffisamment, c'est l'aide à la gestion émotionnelle. Ce sont toujours des activités pratiquées dans le calme, elles sont par conséquent un fabuleux outil de décompression.


J'en donne un exemple dans la vidéo de cet article : mes chiens réagissent aux aboiements intempestifs du chien voisin qui, lui-même, est surexcité le temps de sortir. C'est donc un stress pour eux. Une désensibilisation / contre-conditionnement dans ce cas est très difficile à mettre en place puisque je ne peux jamais prévoir les vocalises de ce chien. En revanche, je détourne illico leur attention en leur donnant un kong congelé (j'en ai toujours au moins 3 d'avance) et rempli de nourriture fantastique. J'ai forcément instantanément toute leur attention et le temps (au moins une dizaine de minutes) qu'ils mettent à vider leur kong leur permet de baisser incroyablement en pression et de restaurer leur calme. Pour information, ils ont fait une bonne sieste après cet épisode.


Ces activités enrichissent le quotidien de tous les chiens et contribuent à leur bien-être émotionnel à une condition : elles doivent toujours impliquer l'engag