Abonnez-vous à notre blog

Merci pour votre envoi !

La corde à tirer (tug of war) ... autrement

J'ai déjà écrit sur le cou du chien, une zone stratégique et ô combien précieuse (cf. mon article "Préservez le cou de votre chien"). Le cou du chien est à la fois puissant et fragile. Je l'évoque fréquemment en formation et auprès de mes clients, principalement pour les raisons évoquées dans mon article "Préservez le cou de votre chien" : le matériel utilisé pour les balades. J'ai rédigé un article complémentaire, "Alors, harnais ou pas harnais ?", si le sujet vous intéresse.


J'avais envie de compléter ce sujet en vous parlant du tug of war, en français : la corde à tirer, elle aussi tant décriée (autant que le harnais ?) et souffrant d'une mauvaise réputation infondée. En effet, jouer au tug avec un chien encouragerait l'agressivité ... OK, faison juste une pause : non, jouer au tug n'encourage par l'agressivité, celle-ci étant due à bien d'autres facteurs que cet objet et son utilisation. En gros, les émotions-déclencheurs de l'agressivité (ou comportements d'agression) peuvent être la peur ou la colère. Quel est donc le rapport avec le tug ? Ne devrions-nous pas plutôt parler d'hyper-excitation ? Effectivement, le jeu du tug peut, chez certains chiens, favoriser des comportements d'hyper-excitation, si l'on n'a pas pris soin de leur apprendre à s'auto-contrôler. L'absence d'auto-contrôles pourra, dans certaines situations qui sollicitent trop les émotions, entraîner des difficultés pour le chien à stopper, à ne pas faire mal, à ne pas faire trop fort. En ce qui concerne le tug, ce qui aurait dû être du jeu, peut facilement et rapidement devenir un enfer dans certains cas.

Un jeu, quel qu'il soit, répond à des règles. J'en proposerai donc quelques unes pour que chacun des joueurs (l'humain et le chien) prenne plaisir à interagir.


Règle n°1 : apprendre au chien à jouer dans le calme

Cette règle peut d'ailleurs être suivie dès lors que l'on joue avec son chien, quel que soit le jeu. Pourquoi ?

  • Pour ne pas susciter l'hyper-excitation

  • Pour que le jeu reste un plaisir, pour le chien comme pour l'humain

  • Pour que le jeu n'occasionne aucun stress. Oui, l'hyper-excitation est un stress pour le chien (sur-stimulation du système sympathique avec augmentation de la fréquence cardiaque et respiratoire) et provoque souvent une perte de contrôle, avec un retour au calme difficile

  • Pour que le jeu soit équilibré. Pourquoi ne pas appliquer l'une des règles que les chiens suivent lorsqu'ils jouent entre congénères, le changement de rôle, qui donnerait ceci : tu gagnes / je perds, tu perds / je gagne (se traduisant pour le tug par tu tires / je cède, je tire / tu cèdes) ?


Règle n°2 : faire des pauses (ah tiens, une autre règle du jeu canin)

J'y vois plusieurs fonctions :

  • Faire des pauses complètera la règle n°1 et optimisera le calme

  • Faire des pauses aidera le chien (et l'humain) à abaisser le niveau de "pression", à respirer

  • Faire des pauses apprendra au chien à attendre (on pourra en profiter pour instaurer un signal que le chien associera à cette pause - STOP, par exemple, que l'on renforcera systématiquement en récompensant généreusement)

  • Apprendre au chien que répondre au STOP lui rapporte gros à chaque fois augmentera vos chances de réussite dès que le chien commencera à montrer les premiers signes d'hyper-excitation : un comportement entraîné et renforcé met tout le monde en situation de réussite au moment où l'on en a besoin

Règle n°3 : cohérence et patience

Apprendre à jouer dans les règles de l'art peut demander des gros efforts à certains chiens. Tous sont des individus extra-sensoriels, sensibles aux stimuli de l'environnement dans lequel ils évoluent, certains davantage que d'autres. Bien que le jeu s'installe très tôt dans la vie d'un chien (cf. mon article "Le jeu pour le chien : est-ce important ? Quel rôle ? "), celui consistant à interagir avec l'humain nécessite de l'apprentissage. C'est à nous de mettre en place les conditions qui permettront au chien de réussir et d'avoir plaisir à apprendre et à progresser.

Pour ce faire, il est nécessaire de choisir un environnement et un moment de la journée propices à la réussite :

  • On évite les lieux trop exigus et trop fermés

  • On évite les lieux trop bruyants

  • On choisit le bon moment pour le chien

  • On choisit le bon moment pour soi

Règle n°4 : sécurité

Ici, je parlerai sécurité émotionnelle et sécurité physique.

La sécurité émotionnelle consiste à s'assurer que tous les protagonistes conservent une relation équilibrée et plaisante. Les règles 1 à 3 contribueront à cet équilibre. Plus on tendra vers le respect de ces règles, plus on éloignera le risque de stress, d'hyper-excitation, d'énervement, de conflit, d'accident.

La sécurité physique, qui découle de la sécurité émotionnelle, passe également par le choix du jouet et la manière d'interagir.

Je conseille d'utiliser des tugs mesurant au moins 30 cm de longueur, ce qui évitera :

  • De se faire mal au dos si le chien est de petit gabarit (se pencher en permanence n'est pas naturel)

  • De permettre à un chien de petit gabarit de jouer sans lever la tête en permanence (pensez à ses cervicales)

  • De conserver autant que possible une distance de sécurité entre votre main et la gueule du chien

Il existe des modèles adaptés sur le marché, mais vous pouvez fabriquer des tugs en recyclant de vieux T-shirts. De la toile de jean sera certainement plus résistante, mais moins élastique que le tissu d'un T-shirt (sauf si vous utilisez un coton "stretch"). Lorsque le chien tire un tug souple, les à-coups sont mieux amortis et donc moins violents pour la mâchoire et les vertèbres cervicales.


La sécurité physique passera également par votre façon de jouer avec le chien. Je déconseille de tirer fort et violemment, comme je déconseille de faire des gestes trop amples.

  • Garder le tug en main, fermement, laisser le chien tirer

  • Accompagner le mouvement

  • Ne pas faire sauter le chien (encore moins voler ...)

  • Un chiot peut jouer au tug mais il sera nécessaire d'ajuster la gestuelle pour préserver le système en cours de croissance et éviter les blessures : ne pas tirer, le laisser tirer lui même, les pauses seront incontournables, ne pas jouer plus de 3-4 minutes de jeu


Pour un chien ayant déjà tendance à montrer de l'hyper-excitation, je conseille de demander l'aide d'un professionnel qui mettra en place des apprentissages progressifs ainsi qu'un plan d'action et d'aménagement. C'est un travail d'équipe (je rappelle que le professionnel ne se substitue pas à la famille) qui aidera ce chien à vivre son environnement de manière plus sereine. Si votre chien est dans ce cas de figure, je peux vous aider.


N'oubliez pas qu'apprécier ce que vous faites a toujours un impact bénéfique sur votre chien. Alors tuguer oui, mais dans le fun, jamais dans la contrainte.



Posts récents

Voir tout