Abonnez-vous à notre blog

Merci pour votre envoi !

  • Pascale

Mon chien a peur du bruit

Feu d'artifice, pétards, orage, travaux : certains chiens en ont peur. Voici quelques conseils si vous savez que votre chien présente des signes de peur.


En principe, vous savez déjà si votre chien craint ce genre de bruits. Autant que possible, il faut miser sur la prévention : plus vous serez en mesure de prévoir l'événement et aménager l'environnement en conséquence, plus vous aurez de chances d'aider votre chien, avant qu'il ne soit en panique.

Lorsqu'un chien montre déjà des signes physiologiques et comportementaux de peur (par exemple des tremblements, vocalises, hyper-salivation, hyper-ventilation, besoin de fuir), cela signifie qu'il a déjà atteint son seuil de tolérance, qu'il est quasiment impossible de lui demander quoi que ce soit, car les émotions prennent trop le dessus sur sa capacité de raisonnement. Mais pas seulement les émotions : le danger, ou en tous cas ce qui est ressenti comme un danger, entraîne immédiatement la stimulation du système nerveux sympathique, l'usine à fabriquer la capacité de fuir ou de combattre. Des neuro-transmetteurs tels que l'adrénaline, le cortisol ou la noradrénaline vont stimuler l'organisme en lui donnant tout le carburant nécessaire à l'action (augmentation du rythme cardiaque et respiratoire, du sucre dans les muscles, etc.).


Revenons donc sur la prévention.


Je sécurise :

Pour que votre chien soit en sécurité et pour limiter les risques de fuite, gardez-le à la maison, fenêtres et portes fermées, dans un lieu sécurisé et rassurant pour lui : un petit coin où il pourrait se réfugier, un endroit bien confortable, son lieu de repos préféré, sa pièce préférée.

Vous pouvez investir dans des barrières de sécurité, parcs ou cages. Ces outils ne doivent en aucun cas être perçus par votre chien comme des punitions ! Il existe des barrières de sécurité qui ne nécessitent pas de percer les murs et se fixent par pression. Ce matériel peut aider à délimiter un espace, éviter au chien d'aller dans une pièce trop exposée au bruit, par exemple. Les parcs permettent de confiner un chien, sans l'isoler de la vie de la maison : il voit et entend ce qui se passe. La cage est un abri potentiellement interessant où le chien pourra se réfugier.

ATTENTION : tous les chiens ne supportent pas d'être un temps soit peu éloignés de leurs humains et les mettre en immersion ne fera qu'empirer leur état. ANTICIPEZ toujours : si vous souhaitez vous aidez de ces outils, aidez votre chien à les apprécier de manière progressive, bien avant la fameuse urgence. Faites-vous aider.


J'aide :

De l'eau à disposition et ses jouets favoris (doudous, os à mâcher, jouet type kong fourré, etc.). Si votre chien n'est pas encore en état de panique, il aura la capacité d'accepter de la nourriture. Dans ce cas, vous n'hésiterez pas à utiliser des aliments à très forte valeur, comme du jambon, du fromage, de la viande, du pâté, etc. que vous insérerez dans des jouets distributeurs de nourriture ou distribuerez au sol. Cela vaut vraiment la peine de le faire, car c'est ainsi que vous pourrez mesurer le degré de stress de votre chien : il flaire au sol pour chercher la nourriture ? il cherche la nourriture dans les jouets ? C'est gagné, il va pouvoir être occupé le temps que la "tempête" soit passée. Ne culpabilisez pas pour l'utilisation de la nourriture (ou arrêtez de culpabiliser "parce qu'on vous a dit que ..."), celle-ci est le plus puissant renforçateur pour le chien, il fonctionne, un point c'est tout. Si votre chien est en surpoids, vous ajusterez les quantités plus tard et si votre chien souffre d'un trouble organique nécessitant un régime particulier, vérifiez avec votre vétérinaire les aliments auxquels il a droit.